En terrarium

 

En plein air 
En terrarium 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AccueilMorphologieAcquisitionAménagementHibernationAlimentationReproductionSoins & maladiesEspecesMediathequeLivre d'orAdresses utiles

 

A Voir : video terrarium à cette adresse : http://www.passion-tortue.com/video-terrarium.html

La meilleure manière d'élever en captivité des tortues terrestres est de les placer dans un enclos en plein air. Si les besoins climatiques d'une espèce donnée excluent ce type d'installation il serait préférable de s'orienter vers une espèce pouvant s'adapter à nos climats : en effet, ces reptiles nécessitent des espaces assez vastes qu'il est difficile de fournir en terrarium.

Toutefois, dans certaines situations, l'élevage en terrarium s'impose : par exemple pour les espèces tropicales pendant la saison froide, pour les sujets malades ou en observation ou qui ne sont pas capables de faire face à la phase de léthargie, ou encore pour des individus très jeunes en première phase de croissance. Dans toutes ces circonstances, il est conseillé de mettre en place un terrarium approprié qui ne soit pas un simple « récipient » mais qui offre aux reptiles des conditions de vie les plus proches possibles de celles qu'ils trouveraient dans la nature.

Il existe deux types de terrariums. Dans le premier, on essaie de recréer un milieu « naturel », le plus ressemblant possible à l'habitat du reptile dans la nature, en le décorant avec des plantes, des rochers, des troncs, etc. : très agréable d'un point de vue esthétique, ce type de terrarium présente toutefois l'inconvénient de rendre les opérations de nettoyage assez compliquées. Dans l'autre type de terrarium, dit « semi-stérile » et utilisé surtout pour les quarantaines et les sujets malades, les décorations et les éléments du paysage sont réduits au minimum : d'un point de vue esthétique il laisse un peu à désirer mais c'est certainement beaucoup plus hygiénique.

Un bon terrarium doit posséder certaines caractéristiques :

- empêcher toute fuite (si la tortue réussit à sortir du terrarium elle peut tomber par terre et se blesser) ;

- avoir des dimensions appropriées (les tortues ont besoin de beaucoup d'espace) ;

- fournir aux animaux des conditions environnementales appropriées (température, humidité, photopériode, etc.) ;

- être facile à nettoyer (l'hygiène est essentielle).

De toute évidence, un terrarium bien équipé peut être relativement coûteux. Avant d'acheter une tortue il est donc essentiel de procéder à des recherches approfondies pour déterminer les besoins de l'espèce en matière de conditions environnementales ainsi que le type d'alimentation qu'elle exige. Chaque espèce a des besoins différents et il n'y a pas de solution miracle pour les satisfaire toute en captivité.

Lorsque l'on prépare un terrarium il est nécessaire de prendre en compte les éléments suivants :

- la structure

- les dimensions

- le nombre d'animaux présents

- la température et le chauffage

- l'éclairage

- l'eau et l'humidité

- la ventilation

- le substrat

- les accessoires

- l'emplacement

- l'hygiène

La structure :

Bien entendu, on peut acheter un terrarium tout fait mais si vous aimez bricoler vous pourrez en construire un de vos propres mains en prêtant une attention particulière à l'installation électrique ou en vous adressant à un spécialiste si vous n'avez pas les connaissances nécessaires pour assurer la sécurité de ce point de vue. Le matériau de base du terrarium est très important car il influe sur le microclimat qui régnera à l'intérieur. Très souvent, les terrariums sont en verre, un excellent matériau durable, facile à nettoyer et à désinfecter qui ne souffre pas de l'humidité et qui permet une bonne visualisation. Dans ce cas, le couvercle peut être constitué d'une structure permettant d'intégrer les ampoules pour l'éclairage et le chauffage. Au contraire, le plastique présente l'inconvénient de se rayer et donc de devenir assez peu esthétique avec le temps. La fibre de verre est par contre un excellent matériau : étant donné qu'elle est opaque, elle peut être utilisée pour le fond et trois des côtés (le quatrième devra être en verre pour que l'on puisse voir l'animal). Le bois permet de construire sur mesure de grands terrariums et il doit être traité avec des vernis imperméabilisants non toxiques pour le rendre résistant à l'humidité. Quel que soit le matériau choisi, il est essentiel que le terrarium soit facile à nettoyer (les opérations de nettoyage seront facilitées si on le dote d'un bac amovible). N'oubliez pas que si les parois sont transparentes, les tortues essaieront en permanence de les franchir ne se rendant pas compte qu'elles sont face à un obstacle : pour éviter cet inconvénient il faut donc rendre opaque le fond, deux côtés et le bord inférieur de la partie avant, par exemple en les recouvrant de panneaux de bois ou de contre-plaqué ou avec des feuilles adhésives opaques.

Voici quelques exemples de terrariums aménagés :

Dimensions :

Les dimensions minimums d'un terrarium doivent permettre aux animaux d'avoir un comportement naturel, en particulier pour ce qui concerne la thermorégulation. En effet, une grande partie de l'activité des tortues est centrée sur ce phénomène. Dans la nature, ces reptiles réussissent à maintenir leur température corporelle dans une plage déterminée en se déplaçant entre des zones plus chaudes ou plus froides de leur habitat. En captivité, elles doivent pouvoir faire de même. Il faut donc essayer de créer une zone plus chaude et une plus fraîche. Pour y parvenir, il est indispensable que le terrarium soit assez grand pour permettre de créer un gradient de température. Pour les tortues tropicales, par exemple la Geoche-lone carbonaria et la Geochelone denticu-lata, la présence d'un gradient thermique est moins important car ces animaux vivent dans un milieu dont la température est relativement constante. Bien entendu, les dimensions du terrarium seront proportionnelles à celles de l'animal qu'il abrite. Une Geochelone sulcata adulte par exemple aura besoin d'un espace tellement vaste que, pour lui assurer des conditions de vie appropriées, il serait préférable d'aménager une pièce plutôt qu'un simple terrarium.

Le nombre d'animaux :

Les dimensions du terrarium doivent être déterminées en fonction du nombre de reptiles présents. En effet, les tortues sont très territoriales et se battent souvent entre elles (en particulier les mâles pendant la saison de reproduction). Si elles ne se blessent pas toujours gravement, cela provoque de toute façon des situations stressantes. Si vous placez ensemble plusieurs spécimens, il faudra leur fournir des cachettes et des barrières visuelles en s'assurant que chacun dispose d'un refuge spécifique et puisse accéder facilement à l'eau, à la nourriture et à la chaleur. En règle générale les mâles et les femelles doivent être logés séparément sauf pendant la saison de reproduction pour permettre l'accouplement. Du fait de leur taille réduite, les spécimens jeunes peuvent rester ensemble sans trop de problèmes. Au contraire, il faut éviter de placer ensemble différentes espèces à la fois parce qu'il est difficile de créer un habitat les satisfaisant toutes et pour éviter de diffuser des agents pathogènes (virus, bactéries, parasites) d'une espèce à l'autre.

La température et le chauffage :

Pour réchauffer le terrarium il faudra veiller à assurer un gradient thermique ce qui signifie que le terrarium ne doit pas être chauffé d'une manière uniforme mais avec une zone plus chaude et une partie plus fraîche, de sorte que la tortue puisse choisir celle qu'elle préfère. On obtient un gradient de température en plaçant la source de chaleur principale à une extrémité du terrarium. Ainsi, la température diminue progressivement au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la source de chaleur. Le gradient obtenu dépend directement de la dimension du terrarium et de l'intensité de la source de chaleur. Bien entendu, les systèmes de chauffage devront être placés de manière à éviter que l'animal ne se brûle (en plaçant les sources de chaleur à un endroit où elles ne peuvent pas entrer en contact direct avec le reptile) et à lui épargner une chaleur excessive : en effet, les tortues peuvent mourir très rapidement à cause d'une température trop élevée.

Pour vérifier le gradient il faudra utiliser au moins deux thermomètres : l'un sera placé à l'endroit le plus chaud et l'autre au point le plus froid, c'est-à-dire le plus éloigné des sources de chaleur. N'essayez pas de deviner la température et de la régler d'une manière empirique car vous risqueriez de commettre des erreurs très graves.

La présence d'un gradient de température est moins importante pour les tortues tropicales qui vivent dans un milieu où la température est relativement uniforme. Enfin, n'oubliez pas que dans les petits terra-riums, il peut être assez difficile de créer un gradient thermique approprié car ils ont tendance à se chauffer d'une manière uniforme même si l'on utilise une source de chaleur à faible intensité. Le chauffage peut être assuré :

- par des roches chauffantes

- par des tapis et des câbles chauffants

- par des ampoules

- par des panneaux radiants

- par le chauffage de la pièce

Ce que l'on appelle les roches chauffantes sont des rochers naturels ou artificiels contenant une résistance électrique et que l'on place dans le terrarium pour que le reptile se réchauffe en se posant dessus. Cette méthode de chauffage est toutefois déconseillée car elle  n'est pas naturelle.  En effet, dans leur habitat, les tortues se chauffent par le haut, grâce aux rayons du soleil. En outre, ces roches provoquent fréquemment des blessures.

Les tapis et câbles chauffants peuvent être utilisés pour chauffer le fond du terrarium mais ils doivent être complétés par une source de chaleur provenant du haut (ampoules). En général, on les place de sorte qu'une partie du fond ne soit pas chauffée et reste à une température inférieure pour créer un gradient de température. Il ne faut pas les placer à l'intérieur du terrarium mais en dessous et sans contact direct avec le fond pour éviter une chaleur excessive et des brûlures. Les lampes constituent le meilleur type de chauffage pour les tortues terrestres car elles imitent la chaleur fournie par le soleil. Il en existe de nombreux types : ampoules à incandescence, spot, ampoules en céramique (sans émission de lumière), à lumière nocturne (colorées de bleu) ou à infrarouge (avec émission de lumière rouge).

Les ampoules à incandescence présentent l'avantage d'être peu coûteuses ; en outre, en adaptant leur dimension et leur puissance on peut obtenir la température voulue à l'intérieur du terrarium.

Les spots sont en général des ampoules à incandescence dont une partie est traitée pour bloquer partiellement la lumière de manière à concentrer le faisceau de lumière émis. Ils permettent de créer un point chaud localisé (ce que l'on appelle « hot spot »). Ces deux types d'ampoules, qui émettent de la lumière, ne doivent pas être utilisés la nuit pour ne pas altérer le rythme photopériodique. Les ampoules en céramique, au contraire, produisent de la chaleur sans émettre de lumière. Elles conviennent donc au chauffage nocturne tout comme les ampoules à lumière colorée. Elles peuvent devenir très chaudes mais distribuent la chaleur dans un endroit précis : elles ne conviennent donc pas pour des terrariums très spacieux et risquent d'être excessives pour des petits terrariums. Les ampoules à infrarouge peuvent créer des températures très élevées et doivent de préférence être suspendues à l'extérieur du terrarium, les rayons étant diffusés à travers un grillage. Rappelez-vous qu'il est important de respecter le rythme photopériodique et il ne faudra donc pas utiliser de source lumineuse pour le chauffage nocturne.

Les panneaux radiants sont des panneaux chauffés par une résistance comme les tapis chauffants et ils doivent être placés contre la paroi arrière du terrarium. Ils permettent d'assurer un chauffage de base uniforme. Si vous possédez de nombreux terrariums il peut être plus pratique et économique de chauffer la pièce où ils sont placés, de manière à créer une température uniforme de base, puis éventuellement, de fournir dans les terrariums une source de chaleur localisée supplémentaire. La température à l'intérieur du terrarium ne doit jamais être calculée d'une manière empirique : en revanche, les thermomètres classiques que l'on utilise chez soi ou dans les serres sont tout à fait suffisants. Pour obtenir un contrôle approprié il faut utiliser deux thermomètres, l'un placé dans l'endroit le plus frais et l'autre dans l'endroit le plus chaud de manière non seulement à vérifier la température mais également l'existence d'un gradient. La plupart du temps un point chaud de 32 °C est acceptable, à condition qu'il y ait une zone plus fraîche à 20 °C dans le terrarium. Bien entendu, pour permettre un gradient approprié, le terrarium doit être de dimensions suffisantes.

L'éclairage :

L'intérieur d'un terrarium peut être éclairé avec des ampoules à incandescence, des spots ou des tubes au néon. Tous les types d'ampoule à incandescence utilisés pour le chauffage d'un terrarium conviennent aussi pour son éclairage. Les reptiles diurnes lorsqu'ils s'exposent au soleil reçoivent aussi bien les rayonnements lumineux (visibles) que les rayonnements infrarouges. Il est prouvé que dans un terrarium la séparation entre les sources de chaleur et les sources de lumière provoque des altérations de la thermorégulation : c'est la raison pour laquelle il est préférable d'utiliser une ampoule à la fois comme source de chaleur et comme source de lumière, ou bien de placer à proximité la source de chaleur et la source de lumière. Il est essentiel de respecter le rythme photopériodique de l'animal c'est-à-dire le rapport entre le nombre d'heures de lumière et le nombre d'heures d'obscurité auquel est soumis un organisme sur vingt-quatre heures. Bien entendu, toutes les tortues se sont adaptées à un rythme photopériodique spécifique qui influe sur l'activité et le cycle reproductif de l'animal. Un rythme photopériodique correct a donc une grande importance pour la santé de ces reptiles, en particulier pour la reproduction.

En aucun cas, les reptiles ne doivent être éclairés en permanence car cela provoquerait progressivement une détérioration de leur état de santé (pendant l'hivernation il est possible de garder les sujets en permanence dans l'obscurité). C'est la raison pour laquelle il est important d'assurer pendant la nuit une source de chaleur sans émission de lumière.

L'importance des lampes à lumière ultraviolette (uv)

Les lampes à lumière ultraviolette sont indispensables pour le bien-être physique et psychique des tortues élevées en terrarium. La lumière ultraviolette qui nous intéresse est divisée en deux bandes de longueurs d'ondes : UVA et UVB. Les tortues, comme beaucoup d'autres reptiles, ont la possibilité de voir dans le spectre UVA, percevant ainsi les couleurs plus vives et plus brillantes que nous. Les ampoules à émission de rayons UVA apportent aux tortues des avantages indéniables d'un point de vue psychologique et stimulent la prise d'aliments et l'activité de reproduction. Les UVB ont une action différente mais tout aussi importante : ils permettent à la peau des tortues de synthétiser la vitamine D3 indispensable pour permettre à leur organisme d'assimiler le calcium. En captivité, les ampoules à UVB doivent être utilisées s'il n'y a pas d'exposition à la lumière solaire directe, pour éviter le risque de graves carences en calcium. Pour la synthèse de la vitamine D3, quelques minutes d'exposition par jour à la lumière directe du soleil suffisent, mais si cela n'est pas possible, il faudra utiliser une bonne lampe à UVB. On trouve dans le commerce de nombreux types de lampes au néon pour terrariums, ce qui peut provoquer une certaine confusion. Une ampoule émettant des UVB doit en porter mention sur l'emballage. Au contraire s'il n'apparaît que la mention « à spectre complet », selon toute probabilité, l'ampoule n'émettra que des UVA et ne sera donc d'aucune utilité pour la synthèse des vitamines D3.

Les lampes qui produisent des UVB produisent également des UVA tandis que les lampes à UVA ne produisent pas nécessairement des UVB. Celles qui émettent une quantité suffisante d'UVB ne sont pas très lumineuses et doivent donc être utilisées en association avec une source de lumière normale ou une lampe à UVA. Les ampoules à UVB ont une durée de vie de six à douze mois : n'oubliez pas de les changer régulièrement,, surtout pour des spécimens jeunes en phase de croissance. Ne vous laissez pas tromper par leur luminosité qui persiste même lorsque l'émission de rayons ultraviolets a cessé. Il est important qu'elles ne soient pas enfermées dans un boîtier et qu'il n'y ait aucun matériau s'interpo-sant entre elles et la tortue (par exemple du verre ou du Plexiglas) car, dans ce cas, les rayons ultraviolets seraient bloqués et les ampoules inutiles. Elles doivent être placées à une faible distance du reptile (au maximum 45 cm, de préférence à 25-30 cm) car plus la distance est grande et moins la quantité de rayonnements ultraviolets agissant sur l'animal est importante. Les lampes à UVA et UVB de fabrication moderne peuvent rester allumées pendant toute la durée de la photopériode (12-14 heures) mais, la nuit, elles doivent être éteintes. Rappelons enfin que les tubes au néon pour aquariums, les ampoules à incandescence au tungstène et celles au néo-dyme n'émettent pas d'UVA ni d'UVB.

L'eau, l'humidité et la ventilation :

L'eau doit être placée dans un récipient de dimensions appropriées. Presque toutes les espèces apprécient de s'immerger pour boire et pour déféquer, par conséquent le récipient doit être d'une taille telle que la tortue puisse y entrer commodément (et en sortir tout aussi facilement). Pour éviter des risques de noyade, le niveau de l'eau doit être à peine supérieur à celui du plastron. Étant donné que, comme nous l'avons dit, de nombreuses espèces aiment déféquer dans l'eau, celle-ci doit être changée immédiatement lorsqu'elle est sale. Pour les espèces déserticoles qui boivent plus rarement, il suffira de placer un petit récipient contenant de l'eau. Un système de ventilation approprié est essentiel non seulement pour le changement d'air mais également pour éviter une accumulation excessive d'humidité qui peut favoriser le développement de champignons et de bactéries. En général, on obtient l'aération en pratiquant deux trous (protégés par des grilles) sur deux côtés opposés, un en haut et un en bas.

Le substrat :

Le substrat, indispensable d'un point de vue hygiénique et décoratif, doit être choisi avec soin pour éviter d'occasionner des problèmes de santé aux tortues. Par conséquent, le substrat idéal doit être :

- non toxique

- non abrasif

- non dangereux s'il est ingéré (digeste)

- hygiénique

- facile à remplacer

- économique

-agréable à l'œil

Etant donné qu'il n'existe pas de matériaux réunissant toutes ces qualités, il faudra choisir celui qui offre les meilleures garanties du point de vue de la sécurité. Voyons maintenant les types de substrat que l'on peut utiliser, comme :

-papier journal

granules pour lapins

-sciure de bois

-copeaux

-graviers

-écorses

-terreau

-sable

-rafle de maïs

Les accessoires :

Les éléments tels que les branches, les rochers et les fausses plantes ou de véritables végétaux servent à rendre le terrarium plus agréable à l'œil et doivent être installés de manière à ne pas tomber et écraser les tortues. Les plantes véritables aident à augmenter le niveau d'humidité, ce qui est particulièrement utile pour les espèces tropicales : il est conseillé de les laisser dans leur pot et de créer autour de la base une petite barrière de rochers de sorte qu'elles ne soient pas abîmées par les animaux. Les végétaux artificiels donnent également d'excellents résultats esthétiques. En effet, non seulement ils contribuent à créer un milieu à l'aspect « naturel » niais ils permettent aussi de créer des barrières visuelles et des cachettes (les rochers par exemple).

L'emplacement :

Le terrarium doit être placé dans un endroit tranquille de la maison. Les va-et-vient d'êtres humains ou d'animaux tels que des chiens ou des chats risquent d'effrayer les tortues. En outre, il est important de ne pas placer le terrarium face à une fenêtre car les rayons solaires peuvent rapidement chauffer le terrarium, provoquant la mort de ses occupants.

L'hygiène :

Pour garder les animaux en bonne santé, il est indispensable d'assurer une hygiène scrupuleuse du terrarium. Le substrat doit être changé, au moins partiellement, tous les jours (les tortues font beaucoup plus de saletés que les autres reptiles) et le récipient contenant l'eau doit rester propre. En outre, tous les éléments présents dans le terrarium doivent être périodiquement nettoyés et désinfectés ou remplacés. On peut utiliser comme désinfectant de l'eau de Javel diluée qui est à la fois efficace et économique puis rincer abondamment avec de l'eau claire. Il faut absolument éviter les désinfectants à base de phénol qui sont toxiques pour les reptiles.