En plein air

 

En plein air 
En terrarium 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AccueilMorphologieAcquisitionAménagementHibernationAlimentationReproductionSoins & maladiesEspecesMediathequeLivre d'orAdresses utiles

 

Si le climat le permet, un élevage en plein air est idéal pour des tortues. L'air libre, la lumière directe du soleil, la possibilité de se déplacer et de manger de l'herbe sont en effet extrêmement bénéfiques pour la santé de ces reptiles. Si vous bénéficier d'un terrain suffisant pour cela, voici quelques conseils pour vous aidez à contruire un enclos en plein air.

L'une des erreurs les plus graves couramment commise consiste à laisser les tortues libres de se déplacer plutôt que de créer une zone délimitée où elles seront protégées. La preuve en est le grand nombre d'animaux qui, tous les ans, meurent ou subissent de graves blessures parce qu'ils sont écrasés par des automobiles ou blessés par des tondeuses à gazon dans les jardins ou les cours des maisons. Il est par conséquent indispensable de créer une zone sûre, spacieuse mais entourée d'une clôture empêchant la fuite pour que les reptiles ne s'éloignent pas, ne se perdent pas, ne soient pas écrasés par des portails ou ne fassent l'objet de l'attention inopportune de quelque chien. Il est très important qu'il n'y ait aucune ouverture dans la clôture car autrement les tortues essaieront sans arrêt d'y passer.

Pour cette raison la clôture doit être constituée d'un matériau robuste et résistant aux intempéries et au passage du temps. Il est également possible de créer une clôture permanente en construisant un muret bas en briques. Ces animaux, dont la gaucherie n'est qu'apparente, sont, en réalité très rusés, lorsqu'il s'agit de trouver une voie pour s'enfuir et ils sont même capables de grimper : la clôture doit donc être d'une hauteur égale au moins au double de la longueur de l'animal et s'enfoncer partiellement dans le sol, pour éviter que les tortues ne s'enfuient en creusant un passage souterrain.

Pour une tortue moyenne, les dimensions idéales sont d'environ 5 à 10m2 mais plus la surface à leur disposition est importante, meilleures seront leurs conditions de vie. Pour les tortues méditerranéennes, le substrat idéal est constitué d'herbes et de plantes des champs qui leur permettra de paître et de s'alimenter. Pour les espèces provenant d'une région au climat aride, il est préférable d'avoir un fond sablonneux et sec, tandis que pour les espèces tropicales on peut utiliser du terreau et de l'écorce humidifiée que l'on pulvérisera souvent d'eau. Si vous possédez des femelles adultes, n'oubliez pas de laisser à leur disposition une zone ensoleillée de terrain souple où elles pourront creuser pour pondre.

Dans l'enclos, il faudra également mettre en place des buissons et des plantes qui leur serviront de cachette et fourniront les zones d'ombre indispensables en veillant bien entendu à ne pas utiliser de plantes toxiques (par exemple le rhododendron). Il est également indispensable de placer dans l'enclos une maison/refuge qui permettra aux tortues de se protéger contre la chaleur excessive et le froid de la nuit ou des journées de mauvais temps. Cette maison, en matériau isolant et résistant aux intempéries, doit être légèrement surélevée, pour empêcher l'eau de pluie de l'inonder, et rembourrée de feuilles sèches, de paille et de terreau. Si elle est bien construite elle pourra également servir pour l'hivernation. Les tortues méditerranéennes, si elles sont en bonne santé, peuvent rester en plein air jour et nuit, du printemps à l'automne, même les jours de pluie. En revanche, les tortues tropicales et déserticoles ne peuvent rester en plein air que pendant les journées chaudes et ensoleillées ou les nuits chaudes, tandis qu'au printemps et à l'automne, pendant la nuit et les jours de mauvais temps, elles devront être mises à l'abri dans un endroit chauffé.

Une excellente solution consiste à aménager une petite serre éventuellement chauffée par des lampes où les animaux pourront se réfugier pour rester au chaud.

La cohabitation des tortues :

Le nombre de tortues présentes dans le même enclos et, surtout, le rapport numérique entre mâles et femelles est extrêmement important pour leur bien-être. En effet, les tortues sont des animaux solitaires et, dans la nature, la rencontre entre deux sujets de la même espèce est pour le moins sporadique. Si cette rencontre a lieu pendant la saison de l'accouplement, elle se termine par une lutte s'il s'agit de deux mâles ou par une tentative d'accouplement s'il s'agit de sujets de sexes différents. Ensuite, chaque reptile s'en va de son côté. Par contre, dans un enclos fermé, les tortues sont obligées de cohabiter ce qui n'est pas du tout naturel pour elles. Si deux ou plusieurs mâles sont présents, les luttes qu'ils mèneront entre eux pour se partager le territoire et d'éventuelles femelles risquent de provoquer des blessures graves ou au moins une situation de stress continu pour l'individu soumis. Au contraire, si un mâle et une femelle sont présents, la femelle fera l'objet d'une « cour » continue et de tentatives de monte et étant donné que ces comportements sont plutôt « indélicats » (morsures, coups sur la carapace), le mâle pourrait provoquer des blessures assez graves et même la mort de la femelle.

En particulier dans le cas des tortues méditerranéennes," le rapport numérique idéal entre mâle et femelle est d'un mâle pour quatre ou cinq femelles. Toutefois, si l'on n'arrive pas à créer un groupe de ce type (parce qu'il n'y a pas assez de femelles ou parce qu'il y a un nombre excessif de mâles), il faudra aménager un certain nombre d'enclos pour isoler les mâles tandis que les femelles pourront rester ensemble sans trop de problèmes. Pendant la période d'accouplement, le mâle pourra être placé avec les femelles pendant quelques jours avant d'être à nouveau isolé.

Voici quelques exemples d'enclos en plein air :