La carapace
La carapace 
La tête 
Dimorphismes  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AccueilMorphologieAcquisitionAménagementHibernationAlimentationReproductionSoins & maladiesEspecesMediathequeLivre d'orAdresses utiles

La carapace, c'est-à-dire la structure rigide qui protège le corps des tortues comme une armure, est l'élément distinctif de cette classe de reptiles : toutes les tortues en possèdent une et seules les tortues en possèdent une. Selon les espèces, elle peut avoir subi des modifications ou des réductions notables, mais chez les tortues dont nous nous occuperons dans cet ouvrage, les testudinidés et certaines émydidés, la structure est assez uniforme et facile à reconnaître.

La carapace est constituée de deux strates. La première couche qui sont les écailles . Sous ces écailles se trouve une structure osseuse plus épaisse qui assure la solidité de la carapace. La partie osseuse est constituée d'à peu près 60 plaques, elles sont attachées entre elles par des sutures.

La carapace comporte deux partie distinctes, la dossière et la partie ventrale (plastron). La dossière et le plastron se croisent au niveau du long du flanc de l'animal par un  élément, appelé pont osseux . Il existe deux ouvertures : à l'avant (la tête et les pates avants) et à l'arrière (la queue et les pattes arrières).

Du point de vue de l'évolution, ces écailles s'agrandissent au fur et à mesure du temps.

Chez certaines espèces, la dossière ou le plastron sont dotés d'articulations permettant à l'animal de fermer sa carapace hermétiquement, ce qui lui assure une meilleure protection. C'est le cas de la tortue Boîte et de la tortue Kinixys. L'articulation se trouve sur le plastron, ou bien sur la dossière pour les  Kinixys. 

Chez ces animaux, l'articulation n'est pas présente chez les spécimens jeunes et se dévelloppe progressivement avec la maturité. Chez les femelles adultes de nombreuses espèces, ont leur plastron situé à l'arrière qui est légèrement mobile pour favoriser la ponte.

La carapace permet aussi de point d'attache aux muscles et aux pattes. Elle constitue une surface sur laquelle les rayons du soleil réchauffent l'animal. Sa structure volumineuse donne suffisamment d'espace pour contenir les organes internes . Sa couleur, lui sert de camouflage, ses prédateurs la confondent avec le paysage environnant.

La carapace de la tortue plate d'Afrique orientale, est particulière : elle est aplatie. Lorsque cet animal est agressé, au lieu de se retirer dans sa carapace, il s'enfuit et se faufile dans une fissure ou entre les roches (voir video C'est pas Sorcier).

Le développement :

La partie osseuse de la carapace est très vascularisée et son développement se fait à la fois par déposition de nouveaux tissus osseux au bord de chaque plaque osseuse et par épaissis-sement.

Chez les animaux nouveau-nés, en général, les os ne sont pas en contact les uns avec les autres, mais, avec la croissance, ils finissent par se rencontrer et, lorsqu'ils entrent en contact, ils forment ce que l'on appelle les sutures.

Le développement se poursuit au niveau des sutures, même lorsque l'animal est adulte, les sutures peuvent s'ossifier complètement et s'unissent, la croissance est alors terminée.

Les écailles se développent du fait de la déposition de nouveaux matériaux cornés au niveau de toute la surface.

Chez de nombreuses espèces, la croissance se fait par cycle et lorsqu'un cycle s'arrête, un anneau se forme autour de l'écaillé cornée.

Les écailles ne coïncident pas avec les os de la carapace : une seule écaille peut en effet recouvrir des parties de plusieurs os. L'aréole, présente depuis la naissance, a tendance à rester attachée à la partie de l'os sur laquelle elle se trouvait au départ. Il arrive souvent chez les individus adultes, que l'aréole n'est plus au centre de l'écaillé et que les anneaux de croissance peuvent être plus concentrés d'un côté et plus espacés de l'autre. L'aréole, c'est-à-dire la partie originelle de l'écaillé, présente depuis la naissance, prend, avec le temps, une position excentrée, car le développement n'est pas homogène dans toutes les directions.

Le nombre des anneaux permet de compter les cycles de croissance de la tortue. Sachez toutefois que cela ne correspond pas au nombre d'années de l'animal : en une seule année il peut en effet y avoir plusieurs périodes de croissance distinctes et donc la formation de plusieurs anneaux.

Comment mesurer la carapace des tortues ?

Pour mesurer précisément la longueur d'une tortue, il faut évaluer ce que l'on appelle « la longueur linéaire de la dossière » comme le montre ce schéma. Il ne faut donc pas mesurer la longueur de la pointe de la queue à la pointe du nez, mais d'une extrémité à l'autre de la carapace.